Assurance Dommages Ouvrage

Dommages ouvrage construction de piscine : comment choisir ? Quel coût ?

La garantie dommages ouvrage pour construction de piscine est une assurance obligatoire pour tout maître d’ouvrage confiant des travaux de construction de piscine à un professionnel du bâtiment. Elle a pour rôle de financer les travaux de réparations nécessaires à la suite de dommages importants constatés sur l’ouvrage bâti durant les 10 années qui suivent sa réception. En plus d’être une couverture obligatoire, la dommages ouvrage possède une utilité indéniable. Complémentaire à l’assurance décennale du constructeur, elle entre en jeu en attendant que la responsabilité de celui-ci soit reconnue par une décision judiciaire, d’où l’intérêt de bien la choisir.

Construction de piscine : des travaux soumis à l’obligation d’assurance dommages ouvrage

La construction d’une piscine fait partie des travaux qui sont soumis à l’assurance décennale lorsqu’ils sont réalisés par un professionnel du BTP. Ainsi, tout professionnel intervenant dans ces travaux devra se doter d’une garantie décennale afin de se prémunir des conséquences financières d’éventuels dommages. Dès lors qu’une assurance décennale est en jeu, l’assurance dommages ouvrage qui lui est complémentaire doit également être souscrite par le maître d’ouvrage. Il est normal de se demander quel est l’intérêt de souscrire à deux assurances dont les fonctions sont quasiment les mêmes, mais en réalité, on observe une nuance. L’assurance DO couvre automatiquement les réparations des dommages de nature décennale sans attendre une décision de justice alors que dans le cadre d’une garantie décennale, la responsabilité du constructeur doit être prononcée par le juge pour que l’indemnisation prenne soit mis en œuvre. À charge pour l’assureur DO de se retourner contre l’assureur décennal par la suite pour obtenir réparation.

Il est à noter que seule la piscine enterrée est soumise à cette obligation, qu’elle soit en béton, en coque ou en kit. En effet, aux yeux de la justice, il s’agit d’un ouvrage à part entière dans la mesure où il est relié au sol et qu’il nécessite des travaux de fondations et de terrassement. En tant que telle, la construction d’une piscine doit bénéficier de ces deux assurances.

Sélectionner les bonnes garanties d’assurance dommages ouvrage

Afin d’être certain de choisir la bonne assurance dommages ouvrage pour une construction de piscine, il est important de sélectionner les bonnes garanties. Le choix des garanties dépend des besoins de chacun, mais il existe des protections dont chacun doit bénéficier. Les garanties obligatoires de l’assurance DO concernent les dommages matériels affectant la solidité de l’ouvrage principal et des éléments d’équipement indissociables. La couverture doit aussi obligatoirement comprendre les garanties des dommages matériels rendant l’ouvrage impropre à sa destination. Dans le cas d’une piscine, les préjudices couverts par l’assurance sont donc les vices et malfaçons provoquant des fissures dans la structure du bassin et entrainant des fuites ou même un effondrement. Les dommages affectant le revêtement et le bois de la plage de piscine sont également pris en charge. En plus de ces garanties obligatoires, les souscripteurs peuvent améliorer leur couverture grâce à des protections optionnelles comme la garantie des préjudices immatériels résultant d’un dommage matériel.

Dans le cadre d’une assurance dommages ouvrage comme pour l’assurance décennale, les préjudices qui ne sont pas de nature à affecter sérieusement la solidité de l’ouvrage ne sont pas couverts. Il en est de même pour les dommages résultants d’un mauvais entretien par le propriétaire ou de l’usure normale des choses.

Trouver le contrat au meilleur rapport qualité-prix

Bien choisir une assurance DO consiste aussi à sélectionner l’offre au meilleur rapport qualité-prix, c’est-à-dire une offre répondant parfaitement à ses besoins tout en correspondant à son budget. Généralement, les maîtres d’ouvrage chargent leur constructeur de négocier un contrat d’assurance DO auprès de leur assureur. Cela permet de réaliser des économies substantielles néanmoins en cas de dommages, il pourrait y avoir un conflit d’intérêts qui compromettra l’indemnisation. Ainsi, il est conseillé d’opter pour un assureur indépendant qui soit en mesure de proposer une offre intéressante. Pour s’assurer que les recherches aboutissent, il est conseillé de passer par un comparateur d’assurances en ligne. Il s’agit d’un outil permettant de réaliser plusieurs demandes de devis personnalisés à la fois afin d’accélérer la démarche. Il est également possible de faire appel à un courtier en assurances dont le métier consiste à trouver la meilleure couverture pour son client.

Assurance dommages ouvrage pour piscine : un tarif minimum de 1 500 euros

En général, le prix d’une assurance dommages ouvrage représente 1 à 5 % du prix total de la construction. La prime d’assurance sera donc très variable en fonction des particularités des projets, mais il existe un minimum de cotisation fixé par les compagnies. La cotisation minimum en la matière va de 1 500 à 2 000 euros. La taille de l’ouvrage n’est pas le seul critère qui entre en jeu dans cette tarification. Le montant est aussi calculé en fonction des qualifications du constructeur et des techniques utilisées. Il est nécessaire d’effectuer une simulation en ligne pour avoir une estimation précise du montant de la prime.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire